Le handball qu’est-ce que c’est ?

Le Handball c’est déjà  un terrain de 40 x 20 mètres, un ballon en cuir ou en matière synthétique, mesurant 58-60 cm et pesant 425 – 475 grammes, 14 joueurs et deux arbitres.

Il est considéré comme l’un des sports d’équipe les plus rapides, les plus difficiles et les plus excitants du monde.

Une équipe de handball se compose d’un gardien de but et de six joueurs de champ, qui forment la formation de base, plus jusqu’à sept remplaçants, qui peuvent être changés autant de fois qu’ils le souhaitent pendant un match, mais uniquement dans la zone de changement désignée. Les joueurs sur le terrain sont logiquement autorisés à toucher le ballon de handball avec leurs mains et toutes les autres parties du corps situées au-dessus du genou. Ici, on fait la différence entre dribble et capture. Les joueurs de champ sont autorisés à faire jusqu’à trois pas pendant trois secondes à la fois sans dribble. Si un joueur transgresse cette perception, la partie sera interrompue par l’arbitre et se poursuivra par un jet franc de l’équipe adverse.

Le gardien de but se différencie des joueurs de champ en termes de tenue vestimentaire et est autorisé à fléchir n’importe quel ballon lancé vers le but en utilisant toutes les parties du corps. La surface de but est la surface située devant le but, où seul le gardien de but est autorisé à entrer (ainsi que l’équipe en défense, si elle n’obtient pas d’avantage significatif). Si un joueur de l’équipe attaquante entre dans la surface de but, le match sera interrompu par l’arbitre et se poursuivra par un renvoi de l’équipe en défense. La surface de but est délimitée par deux quarts de cercle d’un rayon de six mètres autour des coins les plus éloignés de chaque poteau de but et par une ligne de jonction parallèle à la ligne de but sur une distance de 6 mètres. Le gardien de but est autorisé à quitter cette zone, mais pas avec un ballon contrôlé. Comme presque tous les joueurs d’une équipe de handball peuvent être utilisés comme gardiens de but, un gardien de but peut être utilisé comme joueur de champ extérieur tandis qu’un joueur de champ extérieur, qui est spécifiquement marqué, fait la partie du gardien de but, surtout à l’occasion des scores serrés juste avant la fin du match.

Le but global est de placer le ballon dans le but de l’équipe adverse et d’avoir marqué plus de buts que l’adversaire à la fin.

Chaque but a une zone de dégagement circulaire de trois mètres de largeur et de deux mètres de hauteur et doit être solidement boulonné soit au sol, soit au mur à l’arrière. De plus, les poteaux de but et la barre transversale doivent être fabriqués dans le même matériau et les trois côtés visibles du terrain de jeu doivent être peints en deux couleurs contrastantes. Les buts doivent également comporter un filet, qui doit être fixé de manière à ce que le ballon lancé dans le but ne quitte plus le but dans des circonstances normales, afin d’éviter toute confusion dans les situations de but.

Le temps de jeu au handball s’élève à deux périodes de 30 minutes, alors que le chronomètre n’est pas arrêté lorsque le match est interrompu, sauf si l’arbitre l’impose. De plus, il y a une pause de 10 minutes entre les deux mi-temps et la mi-temps ainsi que la fin du match est signalée par un signal acoustique. Chaque équipe est autorisée à prendre un temps mort de 10 minutes par mi-temps, dans certaines ligues et compétitions jusqu’à trois temps morts par match. Un tel temps mort ne peut être demandé que si l’équipe est en possession du ballon et que le représentant de l’équipe signale le temps mort souhaité au chronométreur, qui interrompt le match par un signal sonore.

En général, les tirages au sort sont possibles. Néanmoins, lors des matchs, où une décision doit être prise, comme lors des tournois, aucun tirage au sort n’est possible. Si un match se termine par un match nul après le temps réglementaire, il y a au maximum deux prolongations de cinq minutes avec une pause d’une minute chacune. Si le temps supplémentaire ne décide pas le jeu aussi bien, le gagnant est déterminé dans une séance de tirs au but. Ici, cinq joueurs de chaque équipe sont désignés et doivent exécuter les lancers de sept mètres de façon interchangeable. Si le match est toujours à égalité, les tirs au but continuent jusqu’à ce qu’une décision soit prise.

En général, un pénalty aux 7 mètres équivaut à un coup de pied de réparation en football ou en hockey sur glace, mais il est beaucoup plus souvent accordé en handball qu’en football ou en hockey sur glace. Un pénalty  est accordé chaque fois qu’un joueur de l’équipe adverse a illégalement empêché une chance de marquer. En raison de la dynamique et des caractéristiques du jeu, les deux équipes obtiennent habituellement plusieurs pénalties au cours d’un match. Tout joueur peut exécuter ces pénalties puisqu’une équipe a habituellement un expert en pénalty , ce qui s’applique aussi bien au tireur qu’au gardien de but, qui est souvent remplacé au pénalty . Une version atténuée du pénalty est le coup franc. Ils sont attribués pour toute infraction commise par les équipes adverses à une distance d’au moins neuf mètres du but. Le joueur ou l’équipe contre laquelle l’infraction est sifflée, doit lâcher la balle en un instant et l’équipe adverse continue le match à l’endroit où l’infraction a eu lieu.

Deux arbitres ont pour tâche de gérer la partie. Les tâches générales comprennent la garantie de l’équité ainsi que le respect des règles sur le terrain de jeu et au-delà. Dans la pratique, l’un des arbitres joue le rôle d’arbitre de champ tandis que l’autre est responsable du but. Cela devrait garantir que toutes les situations peuvent être considérées des deux côtés et, par conséquent, évaluées correctement. Bien que le handball soit classé comme sport physique et que le contact corporel ne soit pas interdit, les mouvements contre le corps d’un joueur adverse ne sont autorisés que dans une mesure limitée. Par conséquent, il n’est permis de bloquer que le corps de l’adversaire, car l’arbitre sifflera immédiatement le coup de sifflet en cas d’étirement, de tenue, de poussée, de frappe, de trébuchement, de saut dans l’adversaire ou autre. Ces fautes sont généralement sanctionnées par un coup franc ou un pénalty En outre, les arbitres peuvent s’appuyer sur un système de sanctions progressives en cas de violations particulièrement graves des règles, en particulier en cas d’actions brutales ou dures (contre le corps des autres joueurs), ou du moins perçues comme telles par les arbitres.

Ce système pénal progressif sanctionne la première infraction par un carton jaune, alors que seulement trois avertissements ou cartons jaunes par équipe doivent être présentés. Une fois que les trois avertissements / cartes jaunes ont été utilisés contre une équipe, l’arbitre peut utiliser 2 minutes de pénalités contre des joueurs individuels. En cas d’infraction grave aux règles, une pénalité de 2 minutes peut déjà être prononcée avant qu’une équipe n’ait épuisé ses avertissements ou ses cartons jaunes. Si un joueur proteste avec véhémence contre la pénalité de 2 minutes, il peut bénéficier d’une double suspension de 2 minutes. Si le joueur insulte l’arbitre ou les arbitres, il risque d’être disqualifié. La qualification, signalée par un carton rouge, est la sanction la plus sévère en handball et n’est appliquée qu’en cas de violation de règles spécialement définies, telles que l’abus verbal de l’arbitre, un acte dangereux pour la santé ou en cas de troisième pénalité de 2 minutes contre le même joueur. Une fois qu’un joueur est disqualifié, l’équipe affectée doit jouer avec un joueur de moins pendant deux minutes et le joueur affecté n’est pas autorisé à retourner sur le terrain pour le match restant. En cas de disqualifications particulièrement graves, l’arbitre peut également préparer un rapport qui peut entraîner la suspension du joueur pour d’autres matches. En raison du style physique du jeu, les pénalités mentionnées ci-dessus sont généralement la règle et les équipes sont donc souvent décimées numériquement à la fin d’une partie de handball.